SHINKAI JEETKIDOKAÏ PRO "La voie du combat intégrale"

Le Karaté Complet

Les Mixed Martial Arts (MMA), qui pendant un temps en France s'est appelé « combat libre ». Il s'agit d'un arts martial de combat complet, associant pugilat et lutte au corps à corps, dans lequel les deux combattants peuvent utiliser de nombreuses techniques selon les fédérations ; Le Shinkai Jeetkidokaï Intégrale Karaté et le seule style de Karaté alliant toutes les techniques de Combats libres

Sont autorisées des techniques de percussion telles que coups de pied, de poing, de genou et de coude, mais aussi des techniques de projections et de soumission (Grappling, JJB) et quelquefois des techniques particulières de percussion au sol.

Sport considéré comme récent la forme a toujours existé (à travers la lutte et le pugilat).On en retrouve des traces dans les applications de combat de nombreux arts martiaux anciens, (Pancrace, Vale Tudo, Brancaille...). Néanmoins, ce sport est interdit (en compétition) dans certains pays tels que la France (métropole) malgré qu’à l’heure actuelle aucun texte de loi n’interdit spécifiquement la pratique de ce sport, le MMA n’est pas reconnu. C’est une préconisation de l’Union Européenne qui interdit : « la pratique des sports de combats dégradants. »

Les partisans du combat libre mettent en avant que, pratiqué de façon encadrée, il n’est pas plus dangereux que d’autres sports de combat : la variété de techniques répartit les zones d’impacts, diminuant ainsi les risques de traumatisme crânien que l’on rencontre en boxe par exemple (où la tête est frappée de façon répétée). Cependant, la boxe anglaise professionnelle n'est pas non plus réputée être bonne pour la santé, et c'est essentiellement pour des raisons historiques qu'elle dispose d'une meilleure acceptation sociale. Le combat libre est devenu aujourd’hui un sport de combat, dans lequel les combattants disposent du plus vaste arsenal technique possible, leur permettant ainsi de combattre tout en respectant certaines règles indispensables pour préserver la santé des combattants (ces règles varient selon les organisations). Pour évoluer en combat libre, il faut maîtriser les trois distances du combat : le combat debout à distance où l'on utilise des coups de poings et pieds essentiellement, le combat debout au corps à corps avec coudes, genoux, clés et torsions (voir clinch, grappling et takedown) et enfin le combat au sol, distance très proche où l'on peut tenter de soumettre son adversaire avec des étranglements et des clés de bras ou de jambe, ou faire du ground and pound, c’est-à-dire profiter d’une position avantageuse au sol pour frapper son adversaire. Aucune distance n'est négligée et chaque combattant à son domaine de prédilection et ses faiblesses, qu'il essaie d'atténuer par un entraînement particulièrement complet (voir cross training).

Règle

Les règles sont globalement semblables mais chaque organisation apporte ses petites modifications selon la volonté de la commission athlétique du pays dans lequel l'événement se produit. Les combattants n'ont pas le droit de frapper l'adversaire dans les parties génitales, de tirer les cheveux, de mordre ou de crever l'œil de son adversaire. Les coups de genoux, de coudes et de pieds au visage ou ailleurs sont généralement permis. Il y a plusieurs catégories de poids mais elles différent d'une organisation à l'autre. De plus, avant chaque combat l'athlète doit passer un certain nombre de tests médicaux pour être qualifié d'apte au combat :

_Examen du fond de l’œil ;

_Electrocardiogramme ;

_Tests VIH et hépatite ;

_Scanner crânien à la suite d'un KO ;

_Carnet faisant liste des KO subis.

Coups interdits (règlement international FILA) :

Le tout pour permettre de protéger les combattants. Coups portés à la nuque, à la gorge, à la colonne, aux reins, aux articulations, aux genoux et en dessous, et aux parties génitales. Doigts dans les yeux, dans les oreilles ou dans le nez, morsure. Projections de l’adversaire sur la tête ou sur la nuque depuis debout. Slams en défense de soumissions ou si l’adversaire est au-dessus de la taille. Sauter vers l’arrière avec l’adversaire dans son dos depuis la position debout. Combinaisons de clés aux articulations et de projections. Utilisation des doigts dans les techniques d’étranglement. Torsion de la tête ou de la mâchoire. Saisie de moins de 4 doigts ou orteils.

Catégories de poids

Les différentes organisations de combat libre adoptent souvent leurs propres règles concernant les limites de poids, entraînant parfois une certaine confusion. Ainsi des catégories de poids portant le même nom correspondent à des fourchettes de poids très différentes. Par exemple la limite supérieure de la catégorie des poids moyens en boxe anglaise professionnelle est de 72,5 kg (160 lb), à l'UFC de 84 kg (185 lb). Aux États-Unis, les « Règles unifiées des Arts Martiaux Mixtes » (Unified Rules of Mixed Martial Arts) adoptées en 2003 ont modifié la situation et ont permis d'unifier des règlements. La Commission Athlétique de l'État du Nevada désigne dans son code administratif neuf catégories de poids différentes24 :

 

Catégories de poids                            Limite supérieure en livres                                    Équivalence en kg

Flyweight                                                            125 lb                                                                 57 kg

Bantamweight                                                     135 lb                                                                 61 kg

Featherweight                                                     145 lb                                                                 66 kg

Lightweight                                                          155 lb                                                                 70 kg

Welterweight                                                       170 lb                                                                 77 kg

Middleweight                                                       185 lb                                                                 84 kg

Light Heavyweight                                               205 lb                                                                 93 kg

Heavyweight                                                        265 lb                                                                 120 kg

Super Heavyweight                                                                   Pas de limite de poids

 

Au Japon, aucune loi gouvernementale ne régule les catégories de poids, les organisations japonaises sont donc libres d'organiser des rencontres sans se préoccuper des différences de poids entre combattants. Néanmoins, avec la part de plus en plus importante de l'aspect compétitif (par rapport à l'aspect martial), des limitations de poids ont été instaurées par les promoteurs eux-mêmes, et différentes selon les organisations.

Façons de remporter un combat

Knockout (KO) – Un adversaire est complètement ou pratiquement inconscient à la suite de frappes et le combat est arrêté car la personne se trouve dans un état où elle est complètement incapable de se défendre. Un médecin vérifie la santé d'un combattant après un combat.

Technical Knockout (TKO) – Un KO technique (TKO) est une situation ou un combattant est dans l’incapacité technique de poursuivre normalement le combat. Beaucoup de situations peuvent mener à un TKO. L’une d’entre elles est l’arrêt par l’arbitre. Lorsqu’un combattant reçoit trop de coups et qu’il n’arrive plus à se défendre, l’arbitre intervient pour arrêter le combat, afin de préserver la santé du combattant, dans le cas contraire les coups pourraient l’amener au KO complet. Par exemple, un combattant n’arrivant plus à faire face à un Ground And Pound trop intense, une douleur persistante et visible due par exemple à trop de low-kicks reçus, une déferlante de coups debout amènera l’arbitre à stopper le combat quel que soit l’avis du combattant afin de préserver sa santé. Une coupure est une autre situation menant au TKO, en cas de coupure trop importante provoquée par un coup, l’arbitre, avec l’avis des médecins, peut décider de stopper le combat. Lorsque les hommes de coin jettent l’éponge/la serviette (throw towel) pour stopper le combat, et donc abandonner. Ceci peut être dû à une douleur persistante (côte cassée par exemple) qui l’empêche de combattre normalement, ou à une trop grande différence de niveau entre les deux combattants, l’un recevant une trop grosse « punition », son coin décidera d'abandonner.

Soumission – Situation où un combattant est physiquement forcé d’abandonner, de « taper » de la main sur son adversaire (souvent 3 fois) pour signaler sa défaite, à la suite d'une clé exercée sur lui ou une technique d'étranglement (sanguin ou respiratoire) par son adversaire. Un combattant peut aussi signaler à l’arbitre le désir d’arrêter de lui-même le combat verbalement (Verbal Submission).

Soumission : étranglement arrière.

Technical Submission – Est déclaré Technical Submission lorsque l’arbitre décide de mettre fin au combat lorsqu’il considère que le combattant qui subit la soumission/la clé est trop engagé et que l’articulation, le muscle, ou que le combattant va s’évanouir, alors même que celui-ci n’a pas tapé trois fois (abandon).

Disqualification (DQ) – Lorsqu’un combattant viole délibérément une règle de l’organisation en portant, par exemple, un coup interdit incluant penalty (soccer-kicks), ou frappe en marteau (stomps) à l’UFC mène à une disqualification.

Technical Decision (TD) (Unanime, Partagé) – Lorsque par exemple un combattant est dans l’incapacité de continuer le combat à la suite d'un accident arrivé non intentionnellement. Les juges choisissent alors un vainqueur. Par exemple un combattant s’ouvre la tête en tombant du ring, les docteurs l’empêchent de continuer le combat, le combat est donc arrêté comme s'il avait atteint la limite de temps et les juges donnent leur décision.

Technical Draw (Unanime, Partagé) – Même situation, mais le draw (égalité) est déclaré.

No contest (NC) – Coupure non intentionnelle due à un coup irrégulier ou test positif aux produits illicites à l'issue d'une victoire, ou demande d’annulation de décision par un combattant qui considère que l’arrêt du combat a été prématuré, etc.

Sur décision :

Unanimous Decision (UD) – Décision unanime, les 3 juges donnent le même avis.

Majority Decision (MD) – Décision à la majorité, 2 juges sont du même avis, 1 donne égalité.

Split Decision (SD) – Décision partagée, 2 juges sont du même avis, 1 de l’avis contraire.

Unanimous Draw – Égalité unanime, 3 juges donnent l'égalité.

Split Draw – Égalité partagée, 1 juge donne la victoire pour un combattant, 1 autre la défaite à ce même combattant, et le dernier l'égalité.

Majority Draw – Égalité à la majorité, 2 juges donnent l'égalité, le troisième une victoire à l’un des 2 combattants.

Accessoires

Lors des compétitions professionnelles de MMA, un combattant doit avoir sur lui des vêtements et des protections spécifiques.

Pour la tête, le combattant se doit d'avoir un protège-dent et avant d'entrer dans l'octogone ou le ring, un médecin applique sur le visage du combattant de la vaseline qui a pour but d'éviter les coupures et les frottements. Seules les femmes sont concernées par une protection du buste, puisqu'elles portent un protège-poitrine. Les combattants masculins mettent une coquille pour éviter tout coup dans les parties génitales. Pour les mains, le combattant met des bandes fines (utilisées pour tous les sports de combats) pour se protéger les phalanges puis met les gants caractéristiques du MMA. En effet, le gant de MMA, contrairement au gant de boxe, s’arrête au milieu des doigts pour permettre de saisir l'adversaire.

Glossaire

Clé (clef) : Terme pouvant être associé à toutes les techniques de soumission visant une    articulation (coude, épaule, genou, cheville…).

Clinch : Corps à corps.

Demi-garde (Half-guard) : Position au sol qui consiste à contrôler une jambe de son adversaire entre ses propres jambes lorsqu’on est sur le dos.

Etranglement : Pouvant être décliné sous de nombreuses formes, l’étranglement est, de  loin, la technique de soumission la plus utilisée en MMA.

Garde (Guard) : Position au sol qui consiste à « garder » son adversaire entre ses jambes lorsqu’on est sur le dos.

Ground and Pound : Stratégie propre au MMA qui consiste à amener son adversaire au sol pour le frapper (depuis la garde, la demi-garde ou la montée) jusqu’à la rédition.

Guillotine : Technique d’étranglement très efficace depuis la garde.

High kick : Coup de pied circulaire à la tête.

Juji-gatame : Clé de bras, très prisée en MMA, qui provoque une hyper-extension de l’articulation du coude ou genoux.

Kimura : Cette clé de bras, très utilisée en MMA, doit son nom au judoka japonais Masahiko Kimura, qui a vaincu l’illustre Hélio Gracie grâce à cette technique au début des années 50.

Knockdown : envoyer son adversaire au tapis avec un coup.

KO (Knock-Out) : Utilisé dans tous les sports de combat (ou presque), ce terme désigne le fait de mettre son adversaire « hors service » avec un coup, que ce soit en l’assommant ou en le blessant.

Montée : Position dominante au sol. On dit d’un combattant qu’il est en position « monté » lorsqu’il est à cheval sur son adversaire.

No contest : Match déclaré nul, au sens propre du terme, en raison (généralement) d’un non-respect des règles.

Octogone : Surface de combat propre à l’UFC (le nom est déposé). L’octogone est une cage grillagée d’environ 10 mètres de diamètre, dont les 8 montants sont recouverts de protections.

Omoplata : Clé de bras similaire à la « Kimura », mais appliquée avec les jambes.

Penalty (soccer kick): Technique, popularisée en MMA par les membres de l’équipe Chute Boxe, qui

                                      consiste à frapper du pied la tête d’un adversaire tombé au sol. Le « penalty » a été

                                      interdit à l’UFC en 1997, mais ré-autorisé au PRIDE jusqu’en 2007.

Projection (Takedown): Technique destinée à amener son adversaire au sol.

Ring : Aire de combat la plus utilisée en MMA avec la cage.

Slam : Projection selon l’intensité peut être violente qui peut parfois mettre KO celui qui subit.

Soumission : Manière de s’imposer. Le combattant renonçant à poursuivre le combat le signale à son adversaire en tapant trois fois minimum de la main.

Sprawl : Technique défensive qui consiste (vulgairement) à jeter son bassin et ses jambes en arriéré lorsque l’adversaire cherche à saisir les jambes, pour l’empêcher d’amener le combat au sol.

Striker : combattant adepte de la boxe pied-poings.

TKO (Technical Knock Out) : En MMA, le « KO technique » peut être assimilé à un arrêt de l’arbitre. Ce dernier peut, à tout moment, interrompre la rencontre s’il estime que l’un des combattants n’est plus en mesure de poursuivre le combat.

Triangle : Popularisée en MMA par des pratiquants de Jiu-Jitsu brésilien comme Royce Gracie et « Minotauro » Nogueira, cette technique d’étranglement au sol, issue de Judo, consiste à bloquer l’afflux sanguin vers le cerveau en exerçant une pression de part et d’autre du cou avec ses jambes. Une fois la prise verrouillée, les jambes forment un triangle, d’où son nom.

Le Karaté Shinkai Jeetkidokaï et un style de Karaté alliant toutes les techniques de combat libre, En Shinkai Jeetkidokai les terminoligies sont Japonaise ce qui est normal puise que c'est avant tout un style de Karaté qui combat en M.M.A ce qui est sa grande particularité.

 

Une vie ne suffit pas pour apprendre ce style de Karaté très complet.


Contact

CLUB EJMC CHAMBERY

* Club affiliée à la FFKARATE : N° 0730625.
* Club membre de : France Shinkai Jeetkidokaï sous le N° A1/073
* Club membre de : l'Académie Shinkai Jeetkidokai
- LABEL : ACADEMIE SHINKAI JEETKIDOKAÏ

EJMC CHAMBERY
Shinkai Jeetkidokaï Karaté & Muaythai Chambéry

* SIEGE SOCIAL :
EJMC CHAMBERY
Maison des Associations
Rue St François de Sales
Boite au lettre Q 6
73000 CHambery

* ADRESSE DES COURS :
Gymnase lycée Monge
73000 Chambéry

Tél : Présidente
(+33) 04.79.52.34.39
Tél : Professeur
(+33) 06.73.01.96.50
Par e.mail :